Brûler le Coran? La réponse du cardinal Tauran

Publié le par Vini Ganimara

Un pasteur évangélique a invité à « célébrer » le 11 septembre en brûlant le Coran.
Le conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux a répondu ainsi, par la voix du cardinal Tauran, son président:
« C’est avec grande préoccupation que ce Conseil a pris acte de la proposition de brûler le Coran à l’occasion du prochain anniversaire du 11 septembre, une attaque terroriste qui a provoqué de graves dégâts matériels et de nombreuses victimes innocentes. On ne saurait opposer à de telles violences un pareil outrage au livre sacré de toute une communauté de croyants. Toute religion, ses livres sacrés, ses lieux de culte et ses symboles, a droit au respect et à la sécurité. […] Il s’agit du respect dû à la dignité des personnes qui y adhèrent et à leur liberté religieuse. »
Source: Zenit
Personnellement, je trouve la proposition de brûler le Coran pour répondre au 11 septembre totalement inepte. Cela ne peut qu’accélérer le trop fameux « choc des civilisations » (à mon sens, tout à fait évitable, si nous nous en tenons à la loi naturelle dans nos rapports avec les civilisations non chrétiennes… ).
Mais j’avoue que je suis troublé par l’argumentaire du cardinal Tauran: je ne vois pas en quoi le respect du Coran serait nécessaire au respect des personnes musulmanes. Il me semble que nous les respectons comme personnes, malgré les erreurs contenues dans le Coran. Si les Ecritures saintes des chrétiens sont vraies, le Coran est faux et réciproquement; ils ne peuvent dire la vérité tous les deux en même temps. Et je ne vois pas comment le respect d’une personne pourrait se vérifier au respect que nous éprouverions pour son erreur.

 

NB: ce blog a migré. Vous pouvez le retrouver ici.

Commenter cet article