La presse belge organise une cabale anti Mgr De Maere

Publié le par Vini Ganimara

 

"La Libre Belgique", naguère quotidien catholique, ne digère pas l'arrivée de Mgr Léonard au siège primatial du royaume... Sous le titre vengeur: "L'Eglise bruxelloise veut être consultée", Christian Laporte, qui nous avait fait naguère l'"honneur" de mentionner dans le quotidien la supposée puissance occulte de ce petit blog (en gros, pour les lecteurs qui auraient loupé les épisodes précédents, la nomination de Mgr Léonard, c'est votre serviteur qui l'a manigancée avec ses petits doigts musclés, en intriguant dans les sombres couloirs de la Curie!!!), se fait le porte-parole des clercs peu enthousiastes pour les changements annoncés...

Et d'abord peu enthousiastes pour les changements déjà réalisés, à commencer par la nomination de Mgr De Kesel, ex dauphin du cardinal Danneels, dans le Brabant belge.

Il est clair que cette nomination n'est pas vraiment une promotion... Mgr Léonard l'avait d'ailleurs agrémentée d'une de ces phrases à double sens dont il a le secret: "L’im­portance de la tâche est à la mesure de la confiance que je lui fais." Laquelle confiance n'est pas nécessairement bien haute...

Mais foin de ces exégèses sur le sens à donner à la mutation-promotion-sanction de Mgr De Kesel! Le vrai problème, pour Laporte et consorts, c'est le successeur. Car, nous l'avons déjà évoqué maintes fois, l'un des noms souvent évoqués est celui de Mgr De Maere. Avec un sens de l'understatement qui l'honore, le Tincq d'outre-Quiévrain écrit:

"Du côté des fidèles, une désignation de Mgr De Maere ne soulèverait pas l’enthousiasme car, selon un théologien louvaniste, "ce serait nommer un Léonard sans les qualités de Léonard"."

Pour ceux qui auraient du mal à suivre, comprendre: un "ultra réactionnaire"!

Vous en voulez une preuve? Rien de plus facile. Mgr De Maere s'est réjoui de la nomination de Mgr Léonard. Pire, il encourage (comme le concile Vatican II, diront peut-être de mauvais esprits...) l'utilisation du latin dans la liturgie. Bigre! Le dossier est lourd!

 

Plus sérieusement, Mgr De Maere est un danger pour la ligne "de l'ouverture" (comme on dit dans les gazettes) parce qu'il est "identitaire" et favorable à l'union de toutes les "forces vives". Christian Laporte cite d'ailleurs cette phrase du prêtre anversois, en conclusion de son article:

"C’est la preuve qu’il y a beaucoup plus de sources vives au sein du catholicisme belge qu’on ne le pense ! Des forces qui ne cherchent que l’occasion de se manifester, de s’engager. Pour cela, il faut un pasteur qui les encourage et les stimule. C’est le cas de Mgr Léonard pour le choix duquel nous ne pouvons pas assez remercier Sa Sainteté."

 

Ceux qui ont lu mon article du 30 mars, ou qui lisent "L'Homme nouveau", auront reconnu un extrait de l'entretien que Mgr De Maere avait accordé à ce périodique catholique français. Les autres lecteurs de "La Libre Belgique" ne risquent pas de le savoir: la source n'est pas citée! Il est vrai que des catholiques aussi peu fréquentables que Mgr De Maere ou les rédacteurs de "L'Homme nouveau", on peut en parler, on peut plus facilement encore les insulter, mais on ne va tout de même pas leur donner l'occasion de s'exprimer, ni même avouer qu'on les lit en cachette...

 

 

 

 

Publié dans Episcopats locaux

Commenter cet article