Mgr Bux, le sens du péché et la créativité liturgique

Publié le par Vini Ganimara

 

Mgr Nicolas Bux, repris sur le blog italien Una Fides, a récemment lié la perte du sens du péché et l'affadissement de la liturgie. Voici un extrait de ces déclarations, traduites par nos soins:

 

Mgr Bux a déclaré: "Le sens du péché a disparu avec la dilution du sacré dans la liturgie. L'éthique et la religion sont étroitement liés. [...] Mais revenons à l'aspect liturgique: «Les gens ont besoin de redécouvrir le sens du sacré; le péché est la négation de Dieu. Si nous vivons trop loin de Dieu, comment éviter le péché? Il expose ensuite: "La liturgie est sacrée, divine et glorieuse. Elle est verticale. Elle doit tendre le regard vers le haut, vers le beau et vers le ciel. Elle ne doit pas être circulaire et horizontale [...]. L'idée d'une liturgie fructueuse et créatrice fait inévitablement perdre le sens du sacré, éloigne de Dieu et conduit au péché. Le peuple, qui est beaucoup plus intelligent que vous ne le pensez, a perçu que le sacré n'était pas une chose abstraite mais concrète. [...] Ainsi, la créativité liturgique a créé des dommages, surtout après le concile, mais sans non par la faute du concile. Nous avons succombé à cette idée malsaine de la créativité, bien que le concile n'ait rien abrogé ou supprimé de la liturgie du temps. Une messe peu soignée, manipulée ou pire violée, est un obstacle à la sainteté. [...] Ce n'est que par la récupération ou la restauration d'une liturgie appropriée verticale, que nous pourrons limiter les effets du péché et redécouvrir Dieu.

 

Rappelons que Mgr Bux, théologien et liturgiste, est consulteur à la congrégation pour la Doctrine de la foi, à la congrégation pour la Cause des saints et au Bureau des célébrations liturgiques du Souverain Pontife, dont il a la réputation d'être proche et qu'il est partisan de la "réforme de la réforme".

 


Publié dans Dicastères

Commenter cet article