Mgr Jousten s'interroge sur le sens d'une procession de la Fête-Dieu

Publié le par Vini Ganimara


Nos confrères de Riposte catholique ont établi un premier bilan de la procession de la Fête-Dieu à Liège (dont nous avions parlé le 31 mai dernier).

Bilan excellent, par la participation fervente et nombreuse.

Tout à fait convenable pour la réception médiatique.

Seul regret: les propos de l'évêque, Mgr Jousten, qui s'interroge à haute voix sur la signification de cette procession.

Je n'y étais hélas pas, mais je peux lui répondre sans grand risque de trahir la pensée des organisateurs et des fidèles: le sens de cette procession, c'était simplement de manifester aux yeux de tous notre foi, notre amour et notre adoration pour ce mystère sublime où notre Rédempteur se livre à nous. Et je serais tenté d'ajouter, comme certain acteur fort en vogue à Hollywood, qui n'a pourtant pas grand-chose d'un Père de l'Eglise: what else?!


NB: cela étant, si Mgr Jousten tient à se faire des noeuds au cerveau, je livre à sa réflexion ce commentaire que j'avais naguère entendu de mes propres oreilles d'un distingué théologien français qui avait expliqué à la cantonade, après bien des réserves sur les "déviances" de la dévotion eucharistique populaire, que le pire n'était pas  les processions du Saint-Sacrement, où le Christ "bougeait" (or, comme chacun sait, bouger, c'est le début de la modernité!…), mais l'adoration où Il était odieusement "chosifié". A défaut d'encourager les processions pour rendre à Dieu le culte d'adoration que nous Lui devons, à défaut de soutenir les fidèles dans leur action publique d'évangélisation, peut-être Mgr de Liège pourra-t-il au moins applaudir à cette remarquable "non-chosification"!!!

 

 


Publié dans Episcopats locaux

Commenter cet article